Accueil ::> Cycle 4 ::> Jacques Tardi, Adèle et la bête (B.D.)

Jacques Tardi, Adèle et la bête (B.D.)

lundi 4 avril 2005, par Jocelyne Leparmentier , Lettres modernes.

Lecture approfondie d’une oeuvre intégrale

Objectifs de la séquence

- quelques éléments d’analyse du récit : ordre du récit et ordre de l’histoire ; temps du récit et temps de l’histoire ; ellipses ; retours en arrière ; personnages (portrait et fonction).

- la lecture de l’image ; les techniques spécifiques à la bande dessinée et à son langage : planche, case, plans, récitatif, bulles, ellipse, découpage, relation texte-image.

- utilisation de l’outil informatique : traitement de texte (frappe, copier, coller, déplacer), logiciel atelier d’écriture

Remarques préalables

- La séquence a été conçue pour un groupe d’élèves de quatrième en difficulté, c’est pourquoi le travail sur fiches à compléter a été privilégié. Il ne se conçoit qu’avec une forte présence du professeur auprès des élèves.

- Les activités de langue n’ont pas été indiquées. En effet, les leçons théoriques ne conviennent pas du tout à des élèves en difficulté ; nous avons privilégié une aide individuelle, dans les travaux de lecture-écriture.

Déroulement de la séquence

Séance ouverture (dans la séquence précédente) : pour donner envie de lire l’� ?uvre, deux extraits ont été étudiés dans la séquence précédente.

Séance 1 : mise en route

Séance 2 : l’histoire

Séance 3 : les personnages, identification et rôle dans l’action

Séance 4 : le portrait des personnages

Séance 5 : La technique de la bande dessinée

Séance 6 : récit et histoire, temps du récit, temps de l’histoire

Séance clôture : évaluation finale


Séance 0

(dans la séquence précédente)

Pour donner envie de lire l’� ?uvre, deux extraits ont été étudiés dans la séquence précédente, consacrée au dialogue (cela a permis de mesurer l’envie de lire la B.D. de la part des élèves) :

- p. 32-33 : identification des personnages, hypothèses sur leur rôle dans l’histoire.

- p. 15 (cette planche figure dans le manuel de la classe Textes et méthodes, de Nathan, p.96-97)

Dans le premier extrait étudié, les élèves ont immédiatement perçu le rapport entre le ptérodactyle et Boutardieu ; ce monde fantastique leur a plu aussitôt.


Séance 1 : mise en route

Distribution de la B.D. (édition « Librio ») ; plusieurs albums en couleur sont disponibles dans la classe.

- Rappel, à l’oral, des hypothèses émises lors de la lecture des deux premiers extraits.

- Lecture, ensemble, des trois premières pages. L’hypothèse faite lors de l’étude des pages 32-33 est confirmée (rapport entre Boutardieu et le ptérodactyle). Forme et répartition des vignettes, absence de paroles, suspense créé entre les pages 3 et 4, importance des couleurs.

- Repérage des indications de lieu et de temps, dans l’album (dans un cadre rectangulaire).

A la maison : lecture de l’album, avec les questions suivantes :

- Quelle est la durée de l’histoire, entre le moment où l’� ?uf éclôt (premières pages) et celui où Adèle rencontre Simon Flageolet (dernière page) ?

- Notez les différentes dates indiquées, avec les pages.

- Dans quelle ville l’histoire se passe-t-elle principalement ? Dans quelles autres villes certains événements se passent-ils ?

- Quelles sont les intentions d’Adèle en enlevant Edith Rabatjoie ?


Séance 2 : l’histoire

- Réponse aux questions ; mise en évidence des points qui posent problème (l’histoire, après une première lecture, n’est pas comprise. Il est vrai qu’elle n’est pas très simple !)

- Recherche, par groupes de deux ou trois, avec l’album. Si l’on peut utiliser une salle équipée d’ordinateurs, le travail peut se faire avec le traitement de textes. L’exercice permet aux élèves de s’approprier l’album. La résolution de l’énigme, avec tous les personnages déguisés, pose problème. Les élèves ont du mal à identifier les différents personnages et à comprendre leur rôle dans l’histoire.


Séance 3 : les personnages, identification et rôle dans l’action

Le professeur s’est livré à un petit jeu de découpage-collage et distribue aux élèves une photocopie sur laquelle figurent, dans le désordre, les personnages les plus importants, avec leurs différentes apparences.

Consignes :

- découpez les représentations des personnages,

- regroupez les différentes représentations d� ??un même personnage,

- faites une fiche sur chacun, en les classant de la façon suivante : personnage principal, personnages liés à l’affaire du banquier Mignonneau, personnages liés à l’affaire du ptérodactyle, personnages liés aux deux affaires.

- Indiquez pour chacun son rôle dans l’action.

Réponse (classement des personnages)

- personnage principal (l’héroïne, Adèle Blanc-Sec), personnages liés à l’affaire du banquier Mignonneau (Ripol, Lobel, Albert, Joseph), personnages liés à l’affaire du ptérodactyle (Boutardieu, Espérandieu, Ménard, Zborovsky, Saint-Hubert), personnages liés aux deux affaires (Caponi, Edith).


Séance 4 : le portrait des personnages

Séance devant les ordinateurs, avec le logiciel, l’atelier d’écriture : chacun doit faire le court portrait de deux personnages, avec l’aide du logiciel (être et attribut / avoir). Les textes sont groupés sur un même fichier, comparés, éventuellement corrigés, et collés sur la fiche consacrée à chaque personnage.


Séance 5 : La technique de la bande dessinée

Les élèves lisent beaucoup de BD mais n’en maîtrisent pas toujours le vocabulaire technique. Pour évaluer leurs connaissances, on peut leur demander de répondre à un questionnaire préalable. En fonction de leurs réponses, on insistera plus ou moins sur tel ou tel point. L’importance n’est pas la maîtrise du langage technique, pour lui-même, mais la reconnaissance de tout ce qui fait sens, dans une BD, en plus du texte. Si on dispose de quelques albums en couleur, on pourra aussi travailler sur la couleur ; très souvent, chez Tardi, une couleur domine dans une double page (cf. l’importance du rouge p.4-5, et p. 32-33 ; le passage du rouge au vert entre les pages 25 et 26, par exemple)

A - que savez-vous sur ce sujet ?

1 - Quelle définition pourriez-vous donner de la bande dessinée ?

2 - Lisez-vous beaucoup de bandes dessinées ? (combien par mois ?)

3 - Pourquoi lisez-vous beaucoup ou peu de bandes dessinées ?

4 - Citez les quatre séries de bande dessinée que vous préférez. Précisez les personnages qui en sont les héros.

5 - Comment appelle-t-on la page d’une bande dessinée ?

6 - Comment appelle-t-on plus généralement un livre de bande dessinée ?

7 - Comment appelle-t-on chaque image ?

8 - Comment appelle-t-on le texte narratif qui est inséré dans un rectangle ?

9 - Comment les paroles des personnages sont-elles présentées ?

11 - Quel est le sens de lecture des bulles ?

12 - Qu’est-ce qu’une onomatopée ? Donnez deux exemples que vous aurez relevés dans Adèle

13 - Savez-vous ce que signifient les termes suivants : premier plan - deuxième plan - plongée - contre-plongée ? Trouvez-en des exemples dans Adèle. Dans quel autre domaine peut-on rencontrer ce vocabulaire ?

B - Les plans et les cadrages

On trouve, en général, dans les manuels, une fiche technique présentant les plans et cadrages, communs à la bande dessinée et au cinéma. On peut aussi utiliser un extrait de l’album Les Rubriques-à-brac, de Gotlib, aux éditions Dargaud.

On fait chercher, dans l’album, des exemples des plans et cadrages cités.

C - Le langage de la bande dessinée dans Adèle

1) Planches, cadrage, plan

- La première vignette de la planche 1 : quel plan et quel cadrage Tardi utilise-t-il ici ? Pourquoi ? Que représente cette vignette ?

- Vignettes 3-4-5 p.3 et 1-2 p.4. Pourquoi, d’après vous, ces vignettes sont-elles réparties sur deux pages ? quel est l’effet produit ? Si c’était au cinéma, quel serait le mouvement de caméra ? Et ensuite, des vignettes 3 à 7 ?

- Vignettes 4 et 5 de la p.5 : décrivez-les. Qui est le personnage de la vignette 5 ? Que fait-il ? Qu’est-ce qui permet au lecteur de le comprendre ? Trouvez dans la BD deux autres vignettes voisines ayant les mêmes particularités que celles-ci.

- Vignettes 1-2-3 p.15 :quel est la cadrage utilisé ? pourquoi ?

- Vignette 8 p.20. Quel est le rôle du rond, dans la vignette ? Est-ce le même rôle, dans la vignette 8 p.32 ? Trouvez une autre vignette présentant le même procédé. Ecrivez un petit paragraphe pour raconter ce qui se passe dans ces vignettes.

2) La taille et la forme des vignettes

- Relevez une vignette particulièrement grande et une particulièrement petite.

- Relevez une vignette tout en hauteur, et une autre tout en largeur. Mettez leur forme en rapport avec leur contenu.

- Quelques vignettes ne sont pas rectangulaires. Citez-en quelques unes et essayez de dire pourquoi elles ont cette forme.

3) Les mots dans la B.D.

· La BD utilise l’écriture alphabétique de trois manières différentes :

- dans des ..................... pour transcrire des paroles (ex. .....................) et des pensées (ex. ........................)

- dans des ............................... pour insérer de la narration. (ex. ...........................).

- dans les bulles ou directement sur l’image pour transcrire des ...................... (ex. ...........................). Oralement, inventez des phrases qui remplaceraient cela dans un texte.

· La forme et la taille des lettres dans les bulles varient : pourquoi ? Quel texte faudrait-il ajouter, si toutes les lettres étaient de la même taille ?

· Les signes de ponctuation ont également un grande importance. Montrez-le.


Séance 6 : récit et histoire, temps du récit, temps de l’histoire

A - Récit et histoire

Le récit, c’est ce qui est raconté. Le récit des aventures d’Adèle et du ptérodactyle figure dans la BD : ...................... . Ce récit est écrit et mis en images par .........................

Le récit commence le ......................... et se termine le ........................ Régulièrement, des dates sont indiquées ; les plus importantes sont : ........................

...................................................................................

Dans quel ordre ces dates apparaissent-elles dans l’album ? ..............................................

Pourtant, l’histoire d’Adèle ne commence pas le 4 novembre. Des événements importants sont racontés, qui ne se sont pas passés entre le 4 novembre et le 4 décembre 1911. Citez-en quelques uns. ........................................................................................

........................................................................................................

B - l’ellipse narrative

Il arrive aussi que certains éléments de l’histoire ne soient pas racontés au moment où on les attendrait.

Prenez l’album à la page 11 et observez les 4 vignettes du bas. Qui est la femme qui lit le journal ? ..................................... Pourquoi cet article l’intéresse-t-il ?.................. ..................................Qui parle dans la dernière vignette ? .............

Le lecteur connaît-il, à ce moment-là, le personnage aux lunettes noires ? ............ Racontez cette scène au brouillon d’abord, puis sur une feuille de classeur.

Tournez la page. Les pages 12 et 13 forment une séquence narrative complète. Quel titre pourrait-on lui donner ? ............................Pour le lecteur, qui vient de découvrir l’album, qui est la femme du train ? ......................................... Quels indices permettent de le penser ?

.................................................................

En fait, il s’agit d’ .............. A quelle page apprenons-nous son nom ? .............

Il s’est donc passé, entre la page 11 et la page 12, quelque chose d’important pour l’histoire. On dit qu’il y a une ellipse narrative. Quel est l’effet produit sur le lecteur ? ............... ................................................

Le lecteur saura plus tard ce qui s’est passé. A quelle page ? ..................

Racontez la scène manquante, au brouillon d’abord, puis sur une feuille de classeur.

C - le retour en arrière

Certains événements sont racontés bien après le moment où ils se sont passés. On dit qu’il y a un retour en arrière. Ainsi, l’histoire de Lobel et de Ripol nous est racontée à la fin de l’album (p.39 et suivantes). Or, à quel moment a eu lieu le meurtre du banquier Mignonneau ?

...........................................

Quel est l’intérêt, dans un récit, de raconter à la fin des événements qui se sont passés bien avant ? ......................................................................................