Accueil ::> Projets littéraires culturels ::> Ressources culturelles ::> Ressources IMEC ::> Stage national OCCE à l’IMEC : invitations

Stage national OCCE à l’IMEC : invitations

jeudi 6 décembre 2018, par Jérémy Stanic.

La fédération nationale de l’OCCE ,
Son « chantier Habiter l’école en Poésie »
l’OCCE du Calvados,
en partenariat avec l’IMEC de Caen,
et le Printemps des Poètes

Ont le plaisir de vous convier à deux évènements
lors de la formation « Poésie, École, la Beauté » :

JEUDI 13 DÉCEMBRE 2018, 17h30
Rencontre-lecture du poète, écrivain, illustrateur PEF
à l’Institut Mémoire de l’Édition Contemporaine
Abbaye d’Ardenne 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
Suivie de L’Arrachement de la compagnie Noesis
Sur un texte-signe de Michaux.

SAMEDI 15 DÉCEMBRE 2018, 10h15
Rencontre-lecture du poète, écrivain, éditeur Bruno DOUCEY
à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville
15 Quai François Mitterrand, 14000 Caen

Bruno Doucey
Pour Bruno Doucey, né en 1961 dans le Jura, la poésie est un art de l’hospitalité, « un voyage par lequel nous métissons nos héritages culturels et humains pour bâtir un nouvel art de vivre ensemble », une résistance qui conduit vers la lumière. Après avoir dirigé les éditions Seghers, il a fondé avec la romancière Murielle Szac en 2010 une maison d’édition vouée à la défense des poésies du monde et aux valeurs militantes. Mais il est aussi romancier s’attachant le plus souvent à faire revivre de grandes figures de poètes assassinés comme Max Jacob (Le carnet retrouvé de monsieur Max, Ed. B.Doucey, 2015), Marianne Cohn (Si tu parles Marianne, éditions Elytis, 2014), ou encore le chanteur kabyle Lounès Matoub (Lounès Matoub, Non aux fous de dieu, Actes Sud Junior, 2018). Parmi ses derniers recueils, on peut citer Ceux qui se taisent (2016) aux Éditions Bruno Doucey et L’Emporte-voix (2018) aux éditions La Passe du vent. Également auteur de très nombreuses anthologies de poésie, Bruno Doucey n’a de cesse d’être le passeur de la voix des poètes, qu’il fait entendre dans d’innombrables situations de lecture à haute voix.

Pef
Pef, de son vrai nom Pierre Elie Ferrier, est né en 1939 dans le Rhône. Cet auteur-illustrateur très connu dans le domaine de la littérature jeunesse, a publié plus d’une centaine d’ouvrages. Qu’il narre les aventures du « prince de Motordu » chez Gallimard ou accompagne de sa plume des textes de Didier Daeninckx, Michel Picouly, Alain Serres chez Rue du Monde, il est un artiste hors normes dont la fantaisie ne doit pas faire oublier la dimension profondément militante. En 2014, il a illustré le recueil En fin de droits d’Yvon Le Men, paru aux Éditions Bruno Doucey. En 2018, avec Toujours un mot dans ma poche, il fait découvrir sa poésie au grand public, en la confiant aux Éditions Bruno Doucey.

L’Arrachement
À partir du texte-signe Mouvements d’Henri Michaux, Flora Pilet, danseuse-chorégraphe, et Stéphanie Brault, comédienne, s’emparent des mots et des dessins du poète et en créent un objet hybride dans lequel leur corps devient le lieu de l’apparition des images et des mots du poète.
Mi possession mi transe, les deux artistes jouent avec le rythme des mots, le rythme des signes pour créer un duo intime, sensible frisant avec l’absurde.
Donner à voir le mouvement intérieur de la pensée qui sans cesse saute d’une image à l’autre. Tenter de dire le flux incessant des mots qui traversent l’esprit. Créer un espace de débordement et d’expérimentation.
L’Arrachement est une invitation à jouer avec nos corps et nos voix en hommage à la pensée libertaire, profonde et puissante d’Henri Michaux.

Source illustration : volkovitch.com